Sheltie19#3 Pèlerinage aberdeenois

Bonjour!
Dans cet article, je vous emmène sur les traces de mon Erasmus à Aberdeen dans la “journée pèlerinage” qui a précédé notre départ en ferry pour les îles Shetland. 🙂

Et je commence par la révélation du jour: après trois ans passés à dire “aberdonien”, j’ai appris que l’adjectif en français était en fait “aberdeenois”. Pas sûr que j’arrive à m’y faire… ^^’

Bref, pour ce quatrième jour de vacances, on s’est réveillés à Cruden Bay avec le chant des oiseaux et le soleil tapant sur la tente. Notre voeu avait été exaucé: une tente sèche pour le voyage en ferry! Yihaa.
Dans la salle de bains du camping, on rencontre un superbe papillon de nuit avec le dessous des ailes orange. La veille, on était déjà tombés nez à nez avec un beau et énorme carabe. Puis une tourterelle a salué notre départ au détour d’un virage. C’est beau, la vie du camping!

Our buddy the moth

On a passé la matinée dans la réserve naturelle de Forvie, près de Newburgh, là où se trouve l’estuaire de la rivière Ythan.

C’est l’une des premières excursions que j’ai faites dans l’Aberdeenshire lors de mon Erasmus. C’était organisé par la Conservation Society et j’en garde des méga bons souvenirs. Une plage immense, une colonie de phoques se vautrant sur un banc de sable au loin, un vent infatigable et des oiseaux partout. 🙂

On commence la balade en traversant un petit bois puis un pâturage, où on croise déjà quelques joggeurs et des promeneurs de chiens. On marche dans des dunes herbeuses, avec des explosions de fleurs par endroits, et on passe devant une maison en ruines avec une inscription “Free the Scots” sur l’un des murs.

Puis l’herbe laisse la place au sable et on se retrouve sur une immense plage, face à la mer du Nord et aux éoliennes qui tournent inlassablement, les pieds dans l’eau.

Le soleil joue à cache-cache. Une seconde il est là, l’autre il disparaît derrière un gros nuage.

José qui m’attend car je prends trop de photos des empreintes d’oiseaux dans le sable…

C’est la période de reproduction pour les phoques et les sternes, donc l’accès à une partie de la plage est temporairement interdit, histoire de leur garantir un peu de paix.
En relisant mon carnet de voyage, j’ai bien ri en voyant que j’avais écrit, en parlant des phoques et des sternes qu’on n’avait donc pas vus à Forvie: “On en croisera peut-être sur Shetland!”
Haha, le vrai challenge aurait plutôt été de ne pas en croiser, comme vous vous en rendrez compte dans les prochains articles… 😉

Puis on quitte la plage pour les dunes. Wahou, c’est beau! Un monde de sable et de cailloux, comme des bosses de chameau recouvertes de touffes d’herbe.

Une transition cailloux-herbe-sable
Une dune immense et impressionnante, qu’il ne doit pas être facile de gravir!

Puis on rejoint les bords de la rivière Ythan, juste avant qu’elle aille rejoindre la mer du Nord. C’est le paradis des oiseaux: huîtriers-pies, courlis, mouettes rieuses, hirondelles de rivage, goélands, eiders à duvet. Il y a aussi plein de papillons qui volettent, et des squelettes de crabes un peu partout.

De retour à la voiture, on mange une pomme puis on file jusqu’à Aberdeen pour engloutir un délicieux panini chez Grub, juste à côté de l’uni. Ah, comme ces paninis m’avaient manqué! Je pensais pouvoir en manger à Glasgow ou Edimbourg lors de l’été 2018, mais j’avais découvert à ce moment-là qu’il n’y en avait qu’à Aberdeen, et ça avait été la grosse déception. ^^ En plus, les toilettes du Grub d’Old Aberdeen sont trop cool, avec des personnages de Star Wars recouvrant les murs, héhé!

Puis on s’est baladés sur le campus, ce magnifique campus, si beau, si majestueux, si chouette. Ça m’a rappelé tellement de bons souvenirs 🙂

King’s College Chapel, avec son clocher-couronne

J’en ai profité pour me faire prendre en photo avec plein de coins iconiques du campus, haha. Eh oui, car je me suis rendu compte il y a quelque temps que je n’avais même pas de photo de moi devant l’entrée de l’uni, alors que mes parents, oui! ^^

Ça faisait quand même tout drôle de se balader sur le campus durant les vacances, sans aucun étudiant. C’était tellement calme et dépeuplé… enfin, sauf sur le terrain de sport, où il y avait apparemment un méga tournoi de jeunes estival!

Puis on est allés en ville car j’avais des bouquins à acheter chez Waterstones, et des donuts chez Krispy Kreme. Eh oui, rien que des essentiels. ^^
Puis on a même encore eu le temps de se poser chez Books & Beans, un café-librairie trop bien où je n’étais pas encore allée car il était fermé à chaque fois que j’essayais d’y aller pendant le semestre, haha.

Et puis ça y est, on achète encore des sandwiches chez Boots (José était tout perturbé d’acheter à manger dans une pharmacie ^^) et on embarque sur le ferry, avec un stock de nourriture suffisant pour tenir la traversée. 😉

On reste sur le pont lors de la sortie du port et on regarde la terre qui s’éloigne. Ça souffle, les goélands glissent dans les airs. On scrute l’eau, mais pour l’instant point de marsouin ni dauphin.

On va se poser sur nos sièges et on observe les vagues en sirotant un cidre Magner’s (pour moi) et une bière brune des Orcades “Dark Islands” (pour José) . De temps à autre, on aperçoit de majestueux fous de Bassan, qui volent, plongent et flottent dans le creux des vagues…

Et voilà, il ne restait plus qu’à passer une nuit tranquille — or so we thought — et à se réveiller dans les îles Shetland! C’est d’ailleurs ainsi que j’ai fini le récit de la journée dans le carnet: “Et demain matin, on débarquera à Lerwick, sauf scénario “Titanic”!” (eh ouais, ça rime!)

Bref, c’est fini pour aujourd’hui, à bientôt pour la suite! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code