Sheltie19#9 En route pour le bout du monde

Hiya! 🙂
Je n’ai pas eu énormément de temps en ce début d’année à cause de l’uni, mais voici quand même la suite de la rétrospective shetlandaise.

Aujourd’hui, c’est parti direction le nord du nord! Mais avant d’y arriver, on a fait quelques petits détours bien chouettes. Première bonne nouvelle en se levant: il ne pleut pas et la tente est sèche, parfait pour la plier et dire bye-bye à Levenwick. On est passés au Tesco de Lerwick pour faire quelques provisions et on a découvert plusieurs trucs qu’on ne connaissait pas auparavant:

1) En Ecosse, la vente d’alcool est interdite avant 10h du mat’. Du coup, dans le Tesco, on s’est retrouvés face à une barrière interdisant l’accès à l’allée Alcool. C’est une caissière super sympa qui nous a appris que c’était carrément inscrit dans la loi.

2) Cette même caissière nous a initiés aux jetons “charity”. En faisant ses courses, on reçoit un jeton bleu, qu’on met à la sortie dans l’une des trois boîtes de dons destinées à trois projets ou associations, qui changent tous les mois.

Quelque part dans ces eaux se trouve une loutre

On est ensuite partis sur la route, en empruntant de jolies single track roads jusqu’à Eswick, South Nesting, North Nesting et autres petits villages.

Au menu: des poneys Shetland dans leur pré, des moutons multicolores se faisant rassembler par un border collie, une superbe côte déchiquetée à moitié engloutie par les nuages et des petits lochs un peu partout. Depuis la jetée de North Nesting, on a aussi aperçu une loutre au loin (vachement loin), mais elle a vite disparu.

On a continué notre route, parfois parsemée d’embûches, les huîtriers-pies se prenant un peu pour des moutons plantés sur la route, et distraits par le spectacle d’un groupe de vanneaux huppés en vol, pour arriver à Brae.

Brae est surtout connu pour le fameux Frankie’s Fish & Chips, qui a été élu plusieurs années meilleur fish & chips du Royaume-Uni (et c’est aussi le fish & chips le plus au nord du pays, accessoirement). Surprise, il y a aussi quelques arbres! On a scruté les branches des conifères à la recherche de becs-croisés bifasciés, récemment vus dans le coin. On n’avait pas du tout l’air d’espions/harceleurs, à scruter aux jumelles chaque bout d’arbre et jardin. ^^ On a vu des moineaux et des étourneaux, mais point de bec-croisé, et on est allés se partager des fishcakes et un muckle (= large, contraire de peerie) battered haddock chez Frankie, yum!

Après ce bon mais copieux repas, il ne faut pas se leurrer, on avait sacrément envie d’une sieste digestive. Mais à la place, on a conduit le long de Sullom Voe, un grand bras de mer surtout connu car c’est là que se trouve l’immense terminal pétrolier.

Mais la route est très sympa (et si on ne le savait pas déjà, on n’aurait jamais remarqué qu’il y avait ce terminal de pétrole juste à côté). Et on a eu de superbes vues sur un loch brillant sous le soleil, avec plein d’oies cendrées au milieu d’îles herbeuses.

Puis on arrive à Toft, là où on va prendre le ferry pour Yell. On a une heure à attendre, donc on scrute les eaux à la recherche de loutres, qui sont censées être peu farouches vers les terminaux de ferry.

Point de loutre en vue, mais on croise un phoque gris, de probables tournepierres à collier et de superbes sternes pierregarins. On les voyait pêcher, plonger dans l’eau pour repartir avec un sandeel brillant dans le bec!

Sterne en pleine démonstration de décibels. Tout comme les huîtriers-pies, les sternes ne sont pas très discrètes.

Au loin, on admire aussi de majestueux fous de Bassan vrillant et plongeant dans un grand splash avant de remonter comme des bouchons, huhu.

C’est l’heure de rentrer dans le ventre du ferry

Puis c’est l’heure d’embarquer!
On monte sur le pont, au cas où des orques ou dauphins décident de montrer le bout de leur nageoire.

En 20 minutes seulement, on arrive à Ulsta, puis on traverse Yell dans sa longueur en suivant un groupe de motards. L’île a l’air magnifique — et est connue pour sa grande densité de loutres — mais ce jour-là, on ne reste pas, et nous voilà de nouveau sur un ferry, direction encore une autre île: Unst!

Des vaches Highland!

On débarque à Belmont, sur Unst, l’île la plus septentrionale du Royaume-Uni! On va se poser à l’auberge de jeunesse Gardiesfauld, à Uyeasound, et on plante la tente dans le joli walled garden, bien à l’abri du vent (mais malheureusement pas à l’abri des fientes de goélands, qui ont lâché une attaque surprise sur la tente).

On reprend direct la route pour aller au nord du nord: Hermaness. En chemin, on traverse des paysages magnifiques!

Le loch of Cliff, le plus long de l’archipel, au loin

L’herbe est si verte, l’eau si turquoise, le sable si doré!

La plage de Burrafirth

La lumière est magnifique et on s’élance tout contents sur le sentier de la réserve naturelle de Hermaness, direction les falaises.

Durant une demi-heure environ, on marche sur des pontons au milieu des tourbières, avec des Great skuas (bonxies) partout autour et quelques moutons.

Puis on atteint les falaises et, ô surprise et bonheur, c’est parti pour passer l’un des meilleurs moments du voyage!

La suite au prochain épisode, car c’est un moment qui mérite bien son article rien qu’à lui (et puis, je ne vais pas vous mentir, j’ai aussi beaucoup trop de photos à partager)!

Allez, bye et à bientôt j’espère! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code